Retourner sur le site
Source : PC-optimise.info
Date d´impression : 18/04/2021 (01:04:47)

Connaître et bien choisir son matériel

Page mise à jour le 14/07/2007 - Mandorlo F.

Sommaire :
  1. Généralités
  2. La carte mère
  3. Le processeur
  4. La carte graphique
  5. La mémoire vive
  6. Le disque dur & les racks
  7. L´alimentation
  8. Grandes surfaces & magasins HiFi, Electro-ménager
  9. Les outils pour connaître son matériel

1. Généralités

Bien connaître son matériel permet d´en tirer de meilleures performances, ne serait-ce que pour installer les pilotes (drivers) correspondants. Ces derniers sont en fait la colle entre le matériel et le système d´exploitation permettant de profiter pleinement des performances des composants. Or, pour la personne qui n´a pas monté d´ordinateur, il n´est pas évident de connaître son matériel.

Organisation d´un PC

L´organisation des PC est organisée autour d´un composant appelé chipset. Ce dernier se situe au carrefour de tous les éléments de la machine : sa qualité garantie les performances de toute la machine.

Organisation globale d´un PC

Les principaux constructeurs de Chipset sont :

Pour insister sur son importance, on peut avoir une puissance de calcul similaire (d´après les tests que j´ai pu faire sur différentes machines) entre un Athlon 2100 équipé d´un VIA KT266A et un Barton 2500 sur SIS648 : le SIS n´est clairement pas un "bon" chipset. Actuellement, les meilleurs Chipset sont fabriqués par Intel, NVidia et VIA, avec pour les 2 premiers de grandes propensions à un sport qui m´est cher : l´overclocking. Dans la pratique, il s´agit généralement de 2 composants : le Northbridge (gestion de la mémoire, du CPU, et du bus video) et le Southbridge (gestion des autres entrées sorties).
Le BIOS est le composant permettant de configurer l´ensemble de la carte mère : réglages des performances, séquences de démarrage...

2. La carte mère

Elément souvent non mentionné par les assembleurs (DELL, HP, ACER...), la carte mère est l´élément central de la machine, responsable de ses performances globales car c´est elle qui contient le Chipset..

Présentation de la P4P800

1. Connecteur P4 (requis pour certaines cartes A64)
2. Socket (fixation) du processeur
3. Ventirad du Northbridge (Chipset)
4. Slots d´extension mémoire
5. Alimentation principale
6. Contrôleur d´entrées sorties (disquettes...)
7. Connecteur pour disquette
8. Connecteurs IDE
9. Connecteur AGP
10. Connecteurs SATA
11. Gestion sonore du BIOS
12. Connecteurs IDE pour raid
13. BIOS
14. SouthBridge (Chipset)
15. Contrôleur raid
16. Power Led
17. Extension propriétaire
18. Contrôleur FireWire
19. Ports PCI
20. Contrôleur Audio
21. Contrôleur Réseau
22. Connecteur PS2 pour souris
23. Connecteur PS2 pour clavier
24. Connecteur FireWire
25. Connecteur Réseau
26. 27. 28. Connecteurs Audio
29. 30. Connecteurs USB
31. Connecteur Série
32. Sortie SPDIF

Vu qu´il s´agit DU composant central du PC, prendre le temps de bien le choisir est un investissement rentable tant au niveau des performances que de l´évolutivité de sa machine. A titre d´exemple, ma carte mère est (avec le processeur) le seul élément n´ayant pas changé en 2 ans et demi : les performances ont été augmentées en changeant la mémoire, en ajoutant du raid0 pour les disques, en remplaçant la carte graphique... et en overclockant.
Pour les portables, les cartes mères sont souvent associées au boitier : il n´est pas rare de trouver des assembleurs (ECS, Compal, AOpen...) vendant un même boitier que des constructeurs tels que HP, DELL... à la couleur près ! Cependant, les composants tels que le chipset sont souvent passés sous silence : il suffit de regarder les descriptifs pour s´en rendre compte. C´est d´autant plus dommage qu´on ne peut pas changer la carte mère sans changer de portable !

3. Le processeur

Présentation

C´est l´unité de calcul de la machine ! Ses caractéristiques sont les suivantes :

Les architectures des processeurs peuvent être très différentes, d´où des efficacités différentes (rapport entre la puissance de calcul et la fréquence). Ainsi, les architectures AMD et Intel Centrino sont nettement plus efficaces que celle du Pentium 4. Se contenter uniquement de regarder les fréquences ou les quantités de cache ne permet pas de comparer des processeurs : il faut se référer à des tests.
A noter que les modèles Celeron constituent le "bas de gamme" d´Intel et ne rivalisent pas (à prix égal) avec les Duron et Sempron, bas de gamme d´AMD.
Pour les plus curieux, le site engineering-sample.com est une base renfermant les caractéristiques de la majorité des processeurs.

Principaux sockets pour les Desktop grand public

Globalement, le nombre de connecteurs va en augmentant et le changement de socket correspond à l´entrée d´une nouvelle famille de processeurs. Le socket LLGA 775 d´Intel est le seul pour lequel les pattes de contact électrique figurent sur le socket et non pas sur le processeur lui-même.

Socket 370 Socket 423 Socket 478 Socket 775

Evolution des principaux sockets Intel : Socket 370, 423, 478 et 775

Socket 7 Socket 462 Socket 754 Socket 939 Socket AM2

Evolution des principaux sockets AMD : Socket 7, 462 (A), 754, 939 et AM2

Il est à noter que les processeurs mobiles sont de moins en moins compatibles avec les sockets de leurs frères de bureau. Exit les 2600 Mobiles pour l´overclocking ! Par contres les cartes màres prévues pour les processeurs mobiles commmencent à se faire connaître : ils chauffent généralement moins, ce qui les prédisposent bien dans le cadres de PC silencieux, car plus faciles à refroidir.

Quelques chiffres

TT-Hardware a mis en ligne en juillet 2007 un comparatif des différents processeurs pour PC portables. On retiendra surtout lee tableau comparatif suivant qui met en évidence l´écart de performances entre le bas de gamme ou les processeurs d´ancienne génération, avec les récents C2D. On pourra passer sur les C3, processeurs qui étaient déjà dépassés lors de leur sortie ! Chose qui n´apparait pas dans le tableau mais qui a son importance pour les PC portables : les Celeron ne permettent pas une gestion avancée de l´énergie. Donc en plus d´être moins véloces, ils ont tendance à réduire l´autonomie.

ProcesseurNomFréquence maximale (GHz)Gestion avancée de l´énergieNombre de coeursIndice de performance1
Core 2 DuoT76002.33Oui2523
Core 2 DuoT74002.16Oui2485
Code DuoT27002.33Oui2461
Core 2 DuoT72002.00Oui2448
Core DuoT26002.16Oui2429
Core 2 DuoT71001.80Oui2400
Core DuoT25002.00Oui2397
Core 2 DuoT56001.83Oui2395
Core 2 DuoT53001.73Oui2374
Core DuoT23501.86Oui2363
Core DuoT24001.83Oui2362
Core 2 DuoT55001.66Oui2360
Pentium Dual CoreT20601.60Oui2359
Turion X2TL-561.80Oui2348
Core 2 DuoT52001.60Oui2345
Core DuoT22501.76Oui2338
Core DuoT23001.66Oui2330
Core DuoT2300E1.66Oui2330
Turion X2TL-521.60Oui2311
Core DuoT20501.60Oui2309
Turion X2TL-501.60Oui2302
Core SoloT16002.16Oui1299
Turion 64ML-402.20Oui1295
Turion 64MT-402.20Oui1295
Pentium M7802.26Oui1289
Core SoloT15002.00Oui1275
Pentium M7702.13Oui1273
Pentium M7652.10Oui1267
TurionMT-372.00Oui1258
TurionML-372.00Oui1258
Core SoloT13501.86Oui1256
Pentium M7602.00Oui1256
Sempron34002.00Non1256
Pentium M7552.00Oui1254
Core SoloT14001.83Oui1251
Sempron33002.00Non1244
TurionML-341.80Oui1241
TurionMT-341.80Oui1241
Pentium M7501.86Oui1238
TurionML-321.80Oui1231
TurionMT-321.80Oui1231
Core SoloT13001.66Oui1229
Pentium M7451.80Oui1229
Pentium M7401.73Oui1221
Core SoloT12001.50Oui1207
TurionMT-301.60Oui1206
Pentium M7301.60Oui1205
Pentium M7251.60Oui1203
Celeron M4301.73Non1198
Celeron M3901.70Non1198
Pentium M7151.50Oui1190
Celeron M3801.60Non1190
Celeron M4201.60Non1184
Core SoloU15001.33Oui1181
Pentium M7101.40Oui1178
Celeron M3701.50Non1173
Celeron M4101.46Non1168
Core SoloU14001.20Oui1164
Celeron M3601.40Non1161
Core SoloU13001.06Oui1145
Pentium 31 HGz1.00Oui si version mobile1100
Via C31.5 HGz1.50Oui180
Via C31.0 HGz1.00Oui154

1 : Les indices correspondent à la moyenne sur le test CPU Mark (test monocore) et Cinebench 9.5 (test multicore). Pour plus de détails sur les indices, se rendre sur TT-Hardware.fr

4. La carte graphique

Cartes dédiées

Deux interfaces (incompatibles) cohabitent actuellement : le PCI Express (PCIe) et le vieillissant AGP. Les constructeurs ne cessent de multiplier les références... et jouent avec la confusion que peut faire l´acheteur. C´est très dommage mais tous les coups sont permis ! Il est donc essentiel de faire attention aux points suivants :

Dans la pratique, toute carte embarquant 32 Mo est très largement capable de satisfaire les tâches bureautiques et multimedia à très haute résolution (1600 x 1200 par exemple), jeux exclus. D´après mon ancien portable (PIII 850 avec 320 Mo de SDRam), 4Mo suffisaient à lire des DivX/DVD, surfer, et faire de la bureautique sans aucun soucis ! Pour les joueurs, le choix de la solution graphique (le SLI consiste à mettre 2 cartes en parallèle) est essentiel : plus on est joueur, plus on vise dans le haut de gamme, et pour tous les éléments de la machine.
Tout comme les processeurs, la comparaison entre des cartes graphiques de marques différentes (au sens de GPU) ne peut se faire en se contentant d´analyser les données globales comme le nombre de pixel shader ou la largeur des BUS... Seuls des benchs permettent de comparer les performances. Il faudra cependant considérer les optimisations pouvant avoir été introduites dans ces tests (favorisant parfois certaines architectures), ou dans les pilotes graphiques...
Avec Windows Vista, l´affichage du système d´exploitation sera davantage dédié à la carte graphique, ce qui n´est pas le cas des Windows antérieurs. Pour profiter de tous les effets, une carte compatible DirectX 9 avec 128 Mo de mémoire devrait suffire pour obtenir toutes les animations possibles.
Eviter les versions SE et LE (Light Edition) qui sont souvent des modèles au rapport prix/performance très défavorables. Vous pouvez trouver les spécification officielles des GPU sur le site Carte3D.com.

Cartes intégrées

Par "intégrée", on entend "chipset contenant une solution graphique et utilisant la mémoire centrale pour la video". Ce sont les cartes qui équipent une majorité de PC portables (gain de place, de composants et donc de consommation), et les Desktop premier prix ou dédiés à la bureautique. Il va de soit que ce ne sont pas des cartes destinées au moindre jeu (à moins qu´ils aient plus de 3 ans d´âge), vu qu´elles accusent des performances en retrait (Intel GMA, ATI ou NVidia intégré) voire très mauvaises (SIS notamment). Par contre ces cartes sont bien sûr largement suffisantes pour gérer l´affichage classique quel que soit l´OS, visionner des video ou encore faire du montage video.
On reprochera souvent à ces cartes de piocher (inutilement) de grosses quantités de mémoire dans la mémoire centrale... pour des raisons plutôt marketing qu´autre chose. En effet, entre une carte intégrée 32 Mo et celle qui fait 128 Mo voire plus, le néophyte choisit bien souvent la plus grosse capacité en pensant que les performances vont avec, et il a bien tort !
Un autre soucis avec la mémoire partagée, c´est que cette mémoire est alors inutilisable pour le système : il y a donc bien souvent un compromis à trouver dans la quantité de mémoire à allouer à la carte graphique, surtout pour les machines en disposant peu. Cependant, comme pour les cartes graphiques, il est inutile d´en réserver beaucoup à l´affichage, car aucune de ces solutions ne peut nécessiter autant de mémoire qu´une carte dédiée, plus véloce.
A titre d´exemple, les chiffres suivants sont issus d´un COMPAQ R4206EA avec :

Les tests ont été faits sous un XP optimisé à l´aide de profils, en désactivant tout ce qui concerne le réseau, l´antivirus ou encore le firewall, ceci dans le but de ne pas trop dépendre du "peu" de mémoire de la machine.

RAM allouée à la carte graphique3DMark 2001 build 3303DMark 2003 build 3603DMark 2005 1.2Aquamark 3Mémoire virtuelle
128 Mo (référence)33149164849407environ 50 Mo utilisée
64 Mo3279 (-1.06 %)913 (-0.33 %)478 (-1.26 %)9376 (-0.33 %)environ 50 Mo utilisée
32 Mo3231 (-2.56 %)903 (-1.44 %)455 (-6.38%)9308 (-1.07 %)non utilisée

Clairement, il est inutile d´allouer 128 Mo à la video, vu que les scores varient tout au plus de 1% environ ! Autant gagner 64 Mo en allouant moins de mémoire avec 64 Mo de video. Le choix de 32 Mo peut se justifier lui aussi, car les pertes sont très faibles (hormis 3DMark 2005), et permettent de conserver davantage de mémoire pour le système.

Quelques chiffres

TT-Hardware a mis en ligne en juillet 2007 un comparatif des différentes solutions pour les PC portables. Il y est mis en évidence un rapport de 1 à 23 entre les cartes bas de gamme et les plus performantes. Bien sûr toutes ces cartes sont très largement satisfaisantes en 2D, mais la différence sera flagrante dans les jeux ou lors de l´utilisation de la 3D.

Comparaison des solutions video pour PC portable sous 3DMark 2005 (source : TT-Hardware.fr)

Comparaison des solutions video pour PC portable sous 3DMark 2005 (source : TT-Hardware.fr)

5. La mémoire vive

Types de mémoires

Actuellement, on ne trouve que de la mémoire de type SDRAM (Synchronous Dynamic Random Access Memory, pour les anciennes machines), de la DDR-SDRAM (Double Data Rate SDRAM : deux accès en une période du FSB) et DDRII (DDR-SDRAM II, quatre accès en une période du FSB, uniquement chez Intel pour l´instant). Les performances de la mémoire dépendent de sa fréquence de fonctionnement, mais aussi de "timings" (CAS, RAS, RAS to CAS...), c´est à dire l´ensemble des temps de latence entre certaines opérations élémentaires, intervenant lors de la lecture ou l´écriture d´une donnée. Une "bonne" mémoire doit donc fonctionner avec des timings faibles... et une bonne carte mère doit permettre de les régler au besoin. Si le gain entre de la "bonne" mémoire et de la "noname" aux mauvais timings n´est que de l´ordre de quelques pourcents, la stabilité de la machine peut beaucoup varier. Avec les premiers modules de PC3200 "noname", il n´était pas rare que les barrettes ne tiennent pas leur fréquence officielle !
Sans aller jusqu´à se payer de la mémoire haut de gamme, il est essentiel de se procurer des barrettes de qualité !
Pour les serveurs, on peut trouver de la mémoire ECC (avec correction d´erreur, et très onéreuse) pour réduire davantage les erreurs provenant de la mémoire vive, mais il faut un Chipset compatible.

SDRam PC XXXDDR-SDRam PC XXXXDDR-SDRam II PC2-XXXX
Mémoire SDRam Mémoire DDR-SDRam Mémoire DDR-SDRam II
Débit maximum : 8 x XXX Mo/s
FSB : XXX MHz
Débit maximum : XXXX Mo/s
FSB : XXXX/16 MHz
Débit maximum : XXXX Mo/s
FSB : XXXX/32 MHz

Des détrompeurs (en plus de la longueur des barrettes) permettent de n´insérer que la mémoire compatible avec la carte mère, même pour les portables.
Le Dual Channel permet d´accéder à deux barrettes mémoires simultanément : les débits sont doublés, mais il faut des barrettes identiques ! (sauf rares exceptions, comme le NForce 2 qui fonctionne avec 1Go et 2x 512Mo en dual channel). Ceci permet d´améliorer les performances du processeur.

Les sites pour les datasheets des mémoires

Toutes les puces mémoires (barrettes ou carte video) portent des séries de chiffres permettant d´identifier (sauf exceptions) leur fabricant et leur propriétés. Les Datasheets permettent d´en connaître les performances, et on a parfois droit à d´agréables surprises ! Par exemple, sur les cartes video, il n´est pas rare d´avoir des puces sous-exploitées, qui tournent par exemple à 200 MHz alors qu´elles supportent 266... On peut donc les faire aller plus vite sans risque de surchauffe. Pour les barrettes de mémoire, ces Datasheet permettent d´obtenir les timings officiels des puces. Ci dessous les liens vers les principaux acteurs de la mémoire (en général, la première lettre correspond au fabricant) :

Si une barrette mémoire est "de marque", on peut aussi se rendre sur les sites des fabricants de barrettes :

6. Le disque dur & les racks

Le disque dur

Il s´agit de la mémoire la plus lente de la machine mais aussi la plus grande en terme de capacité. Le choix de ce composant intervient dans le confort de la machine via :

Connecteurs SATA et IDE

Connecteurs IDE à gauche et SATA à droite

Le RAID 0

Pour doubler les débits, on pourrait tout à fait imaginer d´écrire sur 2 disques parallèlement... et c´est en fait ce qu´on appelle le RAID (Redundant Array of Independant Discs) 0 ! Techniquement, il va de soit :

Il est donc préférable d´utiliser des disques identiques pour éviter de ne pas utiliser une partie du disque le plus gros, ou être limiter par l´élément le plus lent. On s´assurera si possible que les numéros de série se suivent, ce qui évitera que les Firmwares diffèrent. Il va aussi de soi que les temps d´accès restent identiques à seul disque, à la différence près qu´on profite d´un cache plus grand.
Désormais, il ne reste qu´à définir la façon dont on répartie les donnée : par petits paquets ou par des plus gros ? C´est là qu´intervient le Strip Size, qui est en fait la taille des données envoyées à chaque disque. On choisira ce paramètre selon la taille des fichiers qu´on utilisera sur la grappe, en ayant bien en tête que pour les contrôleurs intégrés, c´est le processeur qui assure les découpes... et que ca peut lui couter pas mal (20% sur des A64) !

WD 1200 JB seulT7K250 SATA2 sur ICH5, RAID0T7K250 IDE sur VIA VT6410, RAID0
Temps d´accès (ms)1312.612.6
Burst (Mo/s)93.5182.8113
Débit moyen (Mo/s)50.3102.497
Utilisation CPU (%)3±24±24±2

Mesure effectuées avec HDTach, Strip Size de 128ko

On constate que le contrôleur VIA est bridé par l´interface PCI qui culmine à 133 Mo/s en 32 bits sur les cartes mères grand publique. Juste un chiffre : le transfert de 20 Go de données (fichiers de tailles variées) entre ces 2 grappes RAID0 ne prend que 6 minutes !

Les autres RAID

On peut aussi cloner ses disques pour davantage de sécurité, ce qui donne le RAID1..

Le RAID1 permet d´utilser 2 disques dont les données seront rigoureusement identiques, ce qui est un avantage certain pour la sécurité des donnée. Le raid 5 utilise quant à lui n disques, et permet de reconstruire les données si 1 disque tombe en panne. Le débit est alors multiplé par n-1. Le nouveau RAID Matrix introduit par Intel avec les ICH6 permet d´utiliser des portions de disques en RAID0 et d´autres en RAID1, selon le besoin. Il existe d´autres formes de RAID, et on peut les combiner avec du RAID0 ou du RAID1. Pour plus de détail, on pourra lire cet excellent article de MatBe.com. Dans tous ces cas, un contrôleur est nécessaire, éventuellement inclu dans le chipset, mais on n´oubliera pas que pour de meilleures performances, une gestion matérielle est préférable.

Les boitiers "racks"

Par "rack" on entend le dispositif permettant de faire fonctionner un disque interne dans un tiroir amovible, prenant généralement la place d´un élément 5"¼ de façade. Lorsque que le disque est enclenché, celui-ci fonctionne exactement comme s´il était à l´intérieur de l´ordinateur : par rapport à un boitier USB (ou FireWire) externe, on profite d´un débit nettemement meilleur ! De tels boitiers peuvent s´avérer intéressants pour pratiquer des sauvegardes car le disque dur n´est alors fonctionnel que lors du transfert des fichiers, puisqu´on peut le déconnecter le reste du temps. On peut tout aussi bien envisager d´utiliser ces boitiers entre plusieurs PC pour un transfert optimal des données.
Les principales contraintes concernent les versions pour disques IDE car :

Afin de préserver les données, il est essentiel qu´un rack ne permette pas un arrachage immédiat du disque, car certaines données ne sont écrites que de manière différée pour de meilleures performances. Un verrouillage mécanique est donc nécessaire. Dans tous les cas, le disque se retrouve enfermé et loin de la ventilation générale du PC : il a donc fortement tendance à chauffer. On veillera à choisir un modèle avec :

Dispositif de verrouilage Ventilation

Dispositif de verrouilage : un bon rack doit comporter un verrouilage électrique relié au verrouillage mécanique (comme le boitier de gauche)
Ventilation : un rack de marque doit ventiler convenablement le disque dur (comme le boitier de dessus).

Les racks n´étant généralement pas interchangeables, il est préférable de se procurer des dispositifs de marque, car celles ci conservent généralement une compatibilité parmi leurs produits.

7. L´alimentation

Généralités

Là encore, il s´agit d´un élément très souvent négligé sur les PC... et pourtant essentiel. De nos jours, on atteint très aisément 300W à dissiper sur une machine de jeu, sans compter le rendement de l´alimentation. Bref, un PC ça consomme pas mal ! Si on trouve des alimentations à tous les prix, il faut bien se garder de ne regarder que la puissance indiquée sur le carton d´emballage. En effet, pour certains constructeurs, il s´agit de puissance en pic et pour d´autres de puissance moyenne disponible... La différence ? Dans le premier cas, la puissance indiquée ne peut être fournie que quelques secondes (sinon arrêt de la machine dans le meilleur des cas, destruction de l´alimentation voire d´autres pièces de la machine dans le pire des cas), alors que dans le second cas, il s´agit quasiment de la puissance que l´on peut utiliser en continu.
Personnellement, j´ai cramé une alim "noname" de 350W sur une machine consommant moins de 200W... et j´aurais pu y perdre toute ma machine. Il est donc impératif de ne prendre que de la marque (Antec, Hyper, Fortron...) car ces produits offrent généralement une meilleure protection : sur tensions, sous tensions, sur-intensité, sous-intensité... Bref, elles coupent dès le moindre soucis, ce qui évite le genre de mésaventures qu´on peut imaginer lorsque le 5V débloque, et commence à faire cramer les connecteurs de la carte mère (avec ce que ca peut entraîner), comme le montre l´image suivante où l´alim ne s´est même pas mise en protection !

Connecteur carte mère suite à un soucis sur le 5V avec une alim bas de gamme

Connecteur carte mère suite à un soucis sur le 5V avec une alim bas de gamme

Pour estimer la puissance maximale en continu, regarder sur le site JS Custom PCs.
A noter que les systèmes SLI requièrent une alimentation permettant de fournir au moins 32A sur le 12V. De plus, en cas de surcharge, une alimentation de qualité doit se mettre en position de sécurité, évitant par là même de détériorer du matériel.

Votre alimentation est-elle suffisante ?

Tout d´abord, il faut commencer par lire les indications fournies sur l´alimentation elle-même. Si les ampérages et les puissances conviennent, on pourra procéder à des relevés sous Windows avec AsusProbe (pour les cartes mères Asus) ou MotherBoardMonitor. Une alimentation qui faiblie verra ses tensions varier significativement selon la charge de la machine. Une variation de plus de 3% (soit 0.4V pour la ligne 12V, 0.15V pour celle de 5V et 0.1V pour le 3.3V) est à éviter.
Des plantages à répétition peuvent avoir comme origine une alimentation qui ne convient pas : les tensions chutent au mauvais moment, générant des erreurs de calculs. Erreurs pas nécessairement visibles, mais qui finissent par corrompre les données de la machine, et générer des plantages plus ou moins sauvages. C´est pour cette raison qu´il est impératif de réinstaller son OS après remplacement d´une mauvaise alimentation ! Sinon, les erreurs générées avant le changement et stockées sur votre disque dur vont continuer à avoir des effets néfastes.

Autres détails importants

Il est fréquent, pour les alimentations "premier prix", d´avoir des ouvertures de mauvaise qualité devant les ventilateurs, car obtenues par découpe directe sur la tôle de la carcasse (coût de revient plus faible). D´après ce qui a été dit auparavant, cette solution est peu compatible avec ventilation silencieuse et efficace. Certaines alimentations très silencieuses se contentent d´un ventilateur de 80 mm.

Tôle découpée en guise de grille Ventilateur de grande taille avec une vraie grille et un nid d´abeille à l´arrière

A gauche, une alim pas vraiment faite pour allier ventilation et silence. A droite, un ventilateur de grande taille, avec une grille ajourée et un nid d´abeille à l´arrière.

On préconisera généralement les ventilateurs de grande taille, mais il faudra auparavant s´assurer que ces derniers sont convenablement asservis en fonction de la charge, car beaucoup tournent trop vite et génèrent beaucoup de bruit.
Le rendement est un critère de choix : avec un bon rendement, la chaleur perdue par l´alimentation elle-même est plus faible : elle chauffe moins et devient plus facile à refroidir, ce qui peut la rendre plus silencieuse.
Les liens suivants donnent accès à des articles ou des comparatifs très intéressants :

Quelques exemples d´alimentations

Une alimentation de qualité

Pour cet exemple, prenons une alimentation Antec Neopower, dont on peut voir les caractéristiques ci dessous (ce type de données est présent sur toute alimentation). Cette alimentation est vendue pour 480W.

Antec Neopower

Caractéristiques d´une Antec Neopower

Si les ampérages sont importants, les valeurs essentielles restent :

Une alimentation de mauvaise qualité

Il s´agit cette fois d´une alimentation 450W achetée avec un boitier le tout pour 60€ euviron en 2004.

Alimentation Noname

Caractéristiques d´une alimentation Noname

Si la puissance totale disponible (422W) est proche de la valeur annoncée, c´est la répartition des puissances qui ne convient pas. Le 5V est largement surdimensionné avec 50A tandis que le 12V est trop faible avec seulement 18A. Même avec une seule carte graphique, cela est vraiment limite !

Des alimentations de très mauvaise qualité

Cette fois, il s´agit d´alimentations Heden de 480W (comme la Antec, et on ne peut pas rater l´indication 480W, bien en évidence), dont les descriptions sont données ci dessous. On nottera l´habile manipulation de Heden qui consiste à indiquer 230V 50 Hz / 480W (Max), ce qui signifie que ce n´est pas la puissance que fournit l´alimentation, mais ce qu´elle consomme. Avec un rendement entre 72% (seuil de la norme ATX) et 85% (valeur maximale pour les alimentations les plus performantes), on obtient en réalité entre 345W et 410W de disponible au plus.

Heden 480W PSXA330U Heden 480W PSX A830

Caractéristiques d´une Heden 480W PSXA330U et PSX A830

A première vue, les ampérages sont plutôt faibles pour 480W... surtout qu´il s´agit de la puissance consommée sur la prise, et donc avec son rendement interne, elle délivre donc nettement moins !

Antec Neopower 480WHeden 480W PSXA330UHeden 480W PSX A830
Puissance ligne 12 V216+180 = 396 W204 W120 W
Puissance ligne 5 V190 W90 W120 W
Puissance ligne 3.3 V99 W53 W105 W
Puissance ligne -12 V12 W6 W9.6 W
Puissance ligne 5 Vsb10 W10 W10 W
Puissance ligne -5 V0 W2.5 W1.5 W
Puissance totale707 W365.5 W < 480 W246.1 W < 480 W
Puissance maximum en charge continue460 W? W185 W

Calcul des valeurs crêtes (en pic)

A noter que le -5V est absent de la Neopower puisque cette dernière suit la norme ATX 2.0, et ces Heden sont encore à la norme 1.x (un seul rail 12V entre autre).
Cette fois, même en supposant qu´on utilise toutes les lignes au maximum, celles-ci ne sont même pas capables de fournir les 480W pour lesquels les produits sont annoncés ! Et comble de l´ironie, il est marqué sur l´étiquette : "Heden : le partenaire des pros"... Tout au mieux, ces alimentations équivalent à une alimentation "honnête" de 250W environ pour la première et 210W pour la seconde.
Autant le dire clairement, de telles alimentations sont des attrapes nigauds, qui n´ont pour elles que le prix.

Comparatifs récents

Le très sérieux site Matbe.com propose un test de 105 alimentations, réalisé en avril 2007. C´est à ce jour une référence.
Enfin, un test de deux alims de très mauvaise qualité : Advance ATX-5000 et Heden PSX-A830.Ce dossier a d´ailleurs été mis à jour en juin 2008 pour mettre en évidence les manquements de Heden. Un test très instructif, qui s´est ensuite étoffé avec plusieurs modèles en septembre 2008.

8. Grandes surfaces & magasins HiFi, Electro-ménager

Pour ceux qui ne se sentent pas de monter leur PC, il y a la grande surface ou les magasins d´électro-ménager / Hifi. Si le PC est devenu un bien de consommation tout à fait classique, il ne faut pas non plus croire que c´est un bien accessible à toute personne. Pour preuve, bien des vendeurs sont incapables de donner plus d´informations que ce qui est écrit sur les étiquettes de description des produits. Demandez leur un ordre de grandeur du score à 3DMark (un des principaux Benchmarks pour PC), comparez sur internet pour les rares à pouvoir donner une fourchette, et vous serez surpris ! Pire : demandez la puissance de l´alimentation, même si le lecteur attentif aura compris que cette seule donnée ne qualifie pas une alimentation, d´après la page précédente.
A écouter un vendeur, on peut jouer avec leurs machines haut de gamme quand bien même elles accusent en fait d´un retard technologique conséquent, et constituent bien souvent le bas, voire le milieu de gamme de ce qu´on trouve dans des boutiques spécialisée, et pas nécessairement plus chères. Tout ça pour dire que même un vendeur "de base" n´est pas forcément à même de renseigner convenablement sur leurs produits. Le prestige des enseignes ne change rien : même à la FNAC on trouve des vendeurs qui feraient aussi bien de vendre des chaussettes. Inutile de se dire qu´en payant le prix fort, on sera mieux conseillé ! Cependant, certaines enseignes font plus d´efforts que d´autres (voir les exemples plus bas).
Typiquement, on fait miroiter les gros chiffres que sont :

Les points à vérifier et les pièges à éviter

De nombreuses caractéristiques sont passées au silence et ont leur importance :

La qualité du SAV est souvent mauvaise (encore plus en grande surface) : un simple changement de pièce peut immobiliser votre machine pendant des semaines, contrairement à un assembleur.

Avant tout achat, prenez le temps de vous renseigner : les revues spécialisées fourmillent d´informations pour vous aider dans vos choix. Prenez aussi le temps de comparer le prix des consommables, notamment pour les imprimantes. Pour les portables, les mauvaises surprises viennent souvent de l´autonomie des batteries.

Les offres logicielles

Le nombre de logiciels "offerts" peut paraître attrayant, mais il faut se méfier :

Quelques exemples issus de sites en lignes : But et la FNAC

Les sites en ligne des grandes enseignes sont plus ou moins détaillés. Les informations vont du simple prospectus qu´on peut trouver dans sa boîte aux lettres (pour But), à une fiche plutôt détaillée pour la FNAC. On contentétera de prendre les tours premier prix de 2 sites suffisament représentatifs (599€ dans les 2 cas).

Le site de But

Le site de But

Le site de But au 7 mai 2006

Typiquement, avec la même annonce, les performances peuvent faire de sacrés bonds ! On ne connaît rien hormis les chiffres frappe à l´oeil. Le dual channel n´est pas signalé, ni la vitesse et la nature de la mémoire. La carte graphique peut induire l´acheteur en erreur en mettant "jusqu´à 256 Mo", car c´est une carte à mémoire partagée (ce que le néophyte ne sait pas forcément) avec peu de mémoire physique. La vitesse du disque dur n´est pas mentionnée (ni son interface ou son cache d´ailleurs), mais vu la taille, on peut supposer que c´est un 7200 RPM. Les vitesses du graveur ne sont pas données, ni même les normes supportées. La présence d´un port PCI-e (important pour une telle machine) n´est pas précisée, même si on peut supposer que la carte y est connectée. Pas un mot de l´alimentation, ni de la connectique (Firewire et USB, ca fait un peu léger comme détails), ni de la carte son, ni le type de souris.

Le site de la FNAC

Sur ce site, on peut profiter d´un affichage détaillé.

Le site de la FNAC

Le site de la FNAC au 7 mai 2006

On sait tout ou presque du graveur (vitesses manquantes, mais LightScribe mentionné autre part sur le site) et du disque dur. Les détails sont fort nombreux : connectique complète, type de carte son, et même chipset ! Concernant la mémoire, on n´est pas plus avancé que chez But, ni pour l´éventuel port libre pour la carte graphique (quoiqu´il doit être comblé par la carte graphique en place). A noter que le site précise seulement 2 emplacements pour la mémoire (ce qui est tout de même mieux que pour But). Concernant l´offre logicielle, elle correspond (à Norton près) aux logiciels founis avec le graveur de DVD et permet de faire un peu de retouche d´images à priori. Petit détail sympatique : les dimensions du boitier sont données. Là aussi, pas un mot de l´alimentation.
Si ce n´est pas parfait, c´est déjà nettement plus sérieux !

L´avis de l´auteur de PC-optimise

Il est évident que passer par un assembleur offre au client un gage de performances pour peu que ce dernier soit bien au courant des dernières technologies, car malheureusement, ce n´est pas toujours le cas. Les prix seront meilleurs en cherchant quelque peu, et surtout on peut bénificier d´un SAV de meilleure qualité. Les meilleurs prix sont bien entendus sur le net, mais il est obligatoire de savoir monter un PC. Cependant, il faudra s´assurer que la boutique dans laquelle on se rend est suffisament prospère pour ne pas faire un dépôt de bilan quelques mois après l´achat. Le bouche à oreilles est efficace, et les forums informatiques encore plus. Si on ne se sent pas de réaliser le montage, l´assembleur peut le faire, ou on peut demander l´aide parmi d´un proche : il y en a sûrement un qui s´y connaît suffisament.
Le cas des portables est différent, mais il vaut mieux prendre de la marque (et bien souvent une extension de garantie).

9. Les outils pour connaître son matériel

Reconnaître une pièce

Connaître la marque d´une pièce n´est pas forcément chose aisée... Cependant, il existe généralement de nombreux indices, comme les références sur une puce. Pour les cartes d´extension (cartes réseaux...), il suffit généralement de regarder les inscriptions sur la puce la plus grande pour en déduire le pilote adéquat ! On trouvera :

Un site Web pour tout connaître

Tout d´abord, je mentionnerai l´excellent site Ma-config.com qui permet de connaître bon nombre d´informations via un ActiveX. Ce site travaille en partenariat avec TousLesDrivers.com pour proposer les pilotes adéquats aux utilisateurs. Le dispositif est en développement permanent, et les résultats très bons.

www.Ma-Config.com
Aller sur le site Ma-Config.com

Les logiciels pour tout connaître

Seuls quelques logiciels permettent de connaître presque tout sur une machine. Si Aida est resté longtemps une référence, son successeur Everest suit la même voie. Sandra complète efficacement les informations par des modules de Bench. Avec ces logiciels, presque tout est référencé : avec Everest, on propose même des liens pour télécharger d´éventuels pilotes.

Everest Home EditionSisoft SandraPC Wizard
Télécharger EverestTélécharger SandraTélécharger PC Wizard
SIW
Télécharger SIW

Les logiciels pour le Processeur/Chipset/Mémoire

Si les informations fournies par CPU-Z peuvent être obtenues par les logiciels ci-dessus, il se distingue par de plus fréquentes mises à jours. De plus, il peut afficher en temps réel la fréquence du processeur et comporte un module de validation pour les overclockers.

CPU-Z
Télécharger CPU-Z

Intérêt

Connaître son matériel permet de mettre à jour les différents pilotes, pour de meilleurs performances de sa machine. De plus, en connaissant convenablement son PC, on peut envisager de le modifier pour améliorer ses performances. A titre d´exemple, mon Pentium 2.4C acheté en 2003 me permet encore de jouer à tous les deniers jeux en haute résolution, car le choix du matériel m´a permis de le faire évoluer étape par étape.

Retourner sur le site

Avez-vous apprécié l´absence de publicité sur ce site ?
La publicité est utilisée sur les sites internet pour financer les frais d´hébergement et de fonctionnement. PC-Optimise préférant que ses lecteurs ne soient pas importunés par ces contenus non désirés, c´est un système de dons qui a été mis en place, le reste des dépenses restant à la charge de l´auteur. Si vous avez apprécié, vous pouvez donc contribuer à travers un don via PayPal.


Copyright©PC-optimise.com (mis en ligne le 8 mai 2006) - Webmestre : Mandorlo F.
Page générée en 0,0022s